ANI-MOT-LIRE

Plus qu'un apprentissage de la lecture : une éducation à la lecture. Une démarche novatrice permettant la découverte par les enfants de 5 à 8 ans de notre système de lecture-écriture. Marie-Joëlle Bouchard.

07 décembre 2005

ETAPE ORTHOGRAPHIQUE

Quatrième étape :

Celle de la LECTURE ORTHOGRAPHIQUE :
C'est la lecture experte, que l'on appelle aussi lecture courante.
A ce stade les enfants reconnaissent les mots grâce à leur forme orthographique et les identifient, leur attribuant directement une signification.
Ils doivent alors pouvoir réinvestir les connaissances, notions et savoir-faire utilisés aux stades précédents.

Ils peuvent combiner les différents types de lecture:
Il ya  identification globale des mots connus à l’écrit et mémorisés
il peut s'y ajouter une  lecture de type syllabique pour les mots dont la forme écrite est mal connue
ou une lecture de type combinatoire si les mots sont inconnus à l'écrit, longs et de structure complexe.

De plus il y a identification et mémorisation :
De mots fréquemment rencontrés, de plus en plus nombreux, de plus en plus complexes.

Lecture-Ecriture et Compréhension sont à ce stade de plus en plus aisées, de plus en plus rapides:
      -  pour les mots
      -  pour les phrases
      -  pour les textes

L'anticipation se fait:
        -   sur tout ou partie de mots dont le sens est connu
      -   sur le sens d’un mot connu grâce au contexte
Avec vérification par le code.

La compréhension ne naît pas de la simple oralisation de mots ou de groupes de mots juxtaposés, elle émerge d'un questionnement et d'une organisation. Et d'autant plus qu'il s'agit de la lecture de textes ou d'histoires vrais (et non de la lecture des phrases ou textes simplifiés de manuels de lecture) 

La recherche et la construction du sens  se font:
         -  par mises en relation des personnages, des lieux et des événements..., relation d'appartenance, de cause à effet...
       -  par comparaisons, déductions, généralisations
       -  par prise en compte du vocabulaire (synonymes, homonymes, mots à double sens), la grammaire (pronoms personnels...) et la syntaxe (formes peu usitées)
       -  en dégageant l’idée générale, les éléments essentiels…
       -  en comprenant le sens caché, les raisons inexpliquées, les ellipses, le non-dit, l'intention...
       -  en se référant à ce que l'on a vécu, à ce que l'on connaît du thème traité, du type de texte, du style utilisé...
       - en faisant appel à des références culturelles.

On considère à tort cette recherche et cette construction de sens comme implicitement menées par tous, or trop souvent ce n'est pas le cas. Les enfants ne se posent que peu de questions et pas toujours les questions essentielles (pourquoi? comment?). Ils en restent à une compréhension superficielle. L'objectif est d'avoir une compréhension fine des textes et de former de vrais lecteurs.
Si tout ce processus de recherche de la compréhension fine a été mené collectivement dès le début de l'apprentissage sur les textes lus par l'adulte, il sera d'autant plus facile pour les enfants d'y faire appel dans leurs propres lectures, à tous les moments de l'apprentissage et particulièrement en fin de parcours.

Voir "La promenade en lecture".

Posté par animotlire à 15:15 - 4°5 Quatrième étape - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire